Courges en libre-service

Courges en libre-service
©VivreàMunich / Agnès Tondre

Séquence nostalgie “petite maison dans la prairie”… Nouvellement arrivés de France ou touristes de passage en Bavière, on est interpellé par ces étalages de courges qui fleurissent un peu partout dans les champs. Décryptage de cette coutume locale.

Disposées dans un arrangement aléatoire pouvant parfois friser l’artistique, des dizaines de courges attirent le regard par leurs couleurs et leurs formes généreuses

Nul besoin de les peser : le prix est à la pièce.

Mais personne ne viendra vous réclamer les 4,-€ demandés. Une petite boîte semblable à un tronc d’église collecte l’argent des consommateurs…honnêtes. Si, si, le maraîcher  vous fait confiance. Il sait que votre addiction aux citrouilles ne peut masquer votre probité.

Vous trouverez à disposition les reines de la fête, les citrouilles, magnifiques objets de décoration mais aussi de consommation. On peut trouver en effet des recettes fort sympathiques pour cuisiner ces courges.

Également disponibles: des potimarrons, de taille plus modeste. Ils sont excellents pour agrémenter une banale soupe de carottes. Seule condition: conserver leur peau, refuge de toutes leurs saveurs de noisette et de marron.

Et puis, juste pour faire joli, vous pourrez aussi craquer pour des cucurbitacées, uniquement de décoration.

Et si vous ne les mangez pas, ces belles citrouilles feront aussi la joie des plus petits qui les creuseront et les illumineront pour Halloween.

Alors, voilà, servez-vous ! Et profitez-en car après la Toussaint ce sera fini.

Agnès Tondre

Laisser un commentaire