L’Adresse 37 : cuisine française bistronomique

Restaurant L'Adresse 37 à Munich
Restaurant L'Adresse 37 © A.Creveau - Vivre à Munich

Saviez-vous que le nouveau restaurant de Loïc Cantegrel avait posé ses valises à Westend ? Laissez-vous tenter par une cuisine revisitée et orchestrée par un chef cuisinier sachant chanter. Perplexe ? Nul besoin. L’Adresse 37 de la Tulbeckstrasse est LE restaurant français qui buzz à Munich en ce moment. A tester sans complexe.

En scène !

Il est 19h. On s’affaire tranquillement à l’Adresse 37. Un cuisinier coupe des légumes sous vos yeux dans la cuisine ouverte au milieu du restaurant. Un serveur aux allures de viking, Andy de son prénom, vous accueille en jetant sur votre table un menu qu’il a faussement chiffonné de rage puis vous adresse un large et doux sourire. 19h15, un homme au chapeau melon et tablier de cuir pénètre au cœur de l’office, vous adresse un “vous êtes Français ?” et aiguise les couteaux… On a compris, c’est lui le chef.

Loïc Cantegrel © A.Creveau – Vivre à Munich

Dans l’assiette de l’Adresse 37

Du local ou du pas trop loin, car Loïc n’aime pas trop que ses produits prennent l’avion pour débarquer dans nos assiettes. Adepte de la slow food, le chef utilise donc des produits de saison et renouvelle sa carte en fonction. Autre règle : pas de grillade dans la cuisine ouverte, il ne s’agirait pas d’enfumer les convives.

Nous nous sommes laissés tentés par les huîtres qui à l’idiote question “elles sont comment vos huîtres” un écho a répondu “mauvaises” – le chef a l’humour…incisif – et par le cabillaud mariné au piment d’Espellette. Une “tuerie” si vous me passez l’expression. Le loup de mer et le carré d’agneau qui ont suivi étaient aussi délicieux que surprenants. Slow food oblige, le dessert fût à la rhubarbe et au Waldmeister.

L’Adresse 37 © A.Creveau – Vivre à Munich

A la carte vous aurez le choix entre 5 ou 6 entrées, idem pour les plats et desserts. Pas de menu obligatoire. Les petites faims peuvent ne prendre qu’un plat. Sinon comptez 31€ pour entrée-plat ou plat-dessert, 41€ pour entrée-plat-dessert.

L’autre surprise du chef

Bien qu’impressionnant avec son jeté de menu du début, Andy n’est pas méchant car son oreille indiscrète, mais bienveillante, lui fera glisser un mot au chef au sujet de mon anniversaire… Et là, quoique très appréciées, ce ne sont pas les deux coupes de Prosecco à la liqueur de pamplemousse surmontées de délicieux macarons illuminés de bougies scintillantes qui font la surprise, mais la voix de ténor du chef qui se met à cantonner un joyeux anniversaire à capella ! Car il chante le chef. Si certains le font sous la douche lui le fait dans sa cuisine. Et puisque celle de l’Adresse 37 est ouverte…

L’autre surprise, c’est le côté très décontracté de Loïc Cantegrel. Il aime les gens Loïc. D’ailleurs il s’installe à la table de ses convives pour discuter. Si sa cuisine est “sans chichi” comme il le dit lui-même, alors l’homme lui ressemble tout autant. Il se lève pour saluer et serrer les petites mains des gastronomes en culottes courtes venus éduquer leur palais dans son restaurant, boit un verre de vin avec leurs parents entre deux services et papote à tout va. C’est ça l’ambiance bistronomique : du haut de gamme dans l’assiette accompagné d’un service décontracté. On a adoré !

Aude Creveau

Laisser un commentaire