Le sozialer Tag c’est trop bien !

Transmission de Valérie Tisserand Wolter à à Leonard F.
Valérie Tisserand Wolter, bijoutière, aide Léonard F. pendant son sozialer Tag © Agnès Tondre

Bonjour je m’appelle Léonard je suis en 6. Klasse au Dante Gymnasium c’est l’équivalent de la 6ième française. Chaque année l’école propose aux élèves le sozialer Tag (ou Schüler Helfen Leben), pour leur permettre de découvrir différents types de métiers. Il ne s’agit pas d’exploiter les enfants mais de les orienter dans le monde des adultes. En contrepartie les entreprises peuvent verser de l’argent aux élèves qui sera redistribué à une association caritative en Inde.

Le sozialer Tag, malgré le confinement

Malheureusement, cette année, à cause du confinement, le sozialer Tag a été annulé. Je souhaitais néanmoins faire un stage de journalisme car ce métier m’intéresse particulièrement. Je suis arrivé sur le site www.vivreamunich.com. Les photos et les articles m’ont donné tout de suite envie de découvrir comment tenir un journal en ligne. C’est là que j’ai eu la chance de pouvoir contacter Agnès Tondre. Nous nous sommes retrouvés un après-midi pour parler du journal puis un autre après-midi en reportage dans le Werksviertel.

Un journal en ligne : Vivre A Munich

Nous avons regardé quelques articles. J’ai surtout aimé ceux qui parlent des randonnées ! Mais je ne les ai pas tous lus : au total il y en a 500 !

Valérie Tisserand Wolter devant son atelier de bijoux
Valérie Tisserand Wolter devant son atelier de bijoux © Agnès Tondre

Un atelier de création de bijoux

Nous avons retrouvé Valérie, qui est bijoutière et installée dans un container du Werksviertel. C’est Loomit qui l’a taggé ! Sa boutique, c’est facile, s’appelle “l’atelier de Valérie“.

J’ai ainsi pu découvrir comment on formait un bijou. J’ai été très impressionné par toutes les pierres qu’elle utilisait, surtout le lapis-lazuli. Elle m’a proposé de couper un morceau d’argent et de le laminer. Ensuite elle l’a fait fondre et elle l’a plongé dans de l’acide : il est redevenu une boule. Ce qui m’a le plus plu c’était de pouvoir utiliser un vrai laminoir comme les créateurs de bijoux.

Merci le Sozialer Tag !

Cette journée avec Agnès m’a permis de découvrir un monde que je ne connaissais absolument pas : la création de bijoux. Par ailleurs cela m’a permis de comprendre comment les journalistes faisaient leur travail : Ils vont sur place, se renseignent, récoltent des témoignages et ensuite partagent ce qu’ils ont découvert grâce à leurs articles.

Je suis très content d’avoir eu cette expérience avec Agnès et Valérie parce que j’ai pu vivre une vraie expérience professionnelle. Cela me motive pour continuer à étudier malgré le confinement. 

Léonard Franchitti

12 ans

Laisser un commentaire