Tourisme après déconfinement en Bavière – Reportage avec RFI

Tourisme après déconfinement en Bavière coronavirus
Andreas Widmann_producteur de houblon@A.Tondre

Nous avons accompagné Anastasia Becchio,  journaliste de Radio France Internationale, dans sa réalisation d’un Grand Reportage. Cette envoyée spéciale en Bavière a dressé un portrait exhaustif de l’impact du coronavirus sur le tourisme. Tout en notant l’appréciation, ou pas, des  mesures prises par Markus Söder, Premier ministre (Ministerpresident) du Land de Bavière.

Grand Reportage

Quel bonheur d’avoir du temps ! Cette émission de RFI “Grand Reportage” dure 20 minutes. Cela permet d’installer un sujet, de présenter des informations détachées de l’émotionnel, et surtout, de faire une synthèse d’opinions pas toujours consensuelles. Ce fut donc un plaisir pour nous d’organiser et d’aider à la traduction des interviews sur 3 jours et de prendre le pouls, au final, d’une manifestation pour la défense de la Constitution (Grundgesetz) le 4ème jour.

Le tourisme d’affaire s’attache à rassurer

Le tourisme d’affaire a pu fonctionner, au ralenti, pendant le confinement. Les clients vont-ils de nouveau se présenter ?

Ben Klessinger de l’hôtel Olympic n’a enregistré aucune réservation à partir du 1er avril et commence, seulement fin mai, à louer quelques chambres. Son avenir économique est désormais clairement en jeu. Car, après avoir entrepris des travaux de rénovation, réamménagé les espaces communs pour éviter les contacts et maintenu, quoi qu’il en coûte, son personnel, ce charmant hôtel familial espère le retour des clients, i.e, des revenus !

Idem pour le Novotel de Riem, situé près du Parc des Expositions et privé des Salons habituellement si fréquentés. A cause des mesures de distanciation sociale, ses capacités d’accueil (280 chambres) ont été divisées par deux. Pas les mesures d’hygiène antivirus, démultipliées, pour rendre le lieu  complètement safe ! Le Manager, Michael Majnik, nous a présenté les check-lists de désinfection, appliquées toutes les 2h (!) afin de rassurer les clients inquiets.

Stefanie Ternes_Hotel Wittelsbach@A.Tondre

Qui veut passer ses vacances à l’hôtel ?

Le choc est rude pour ce petit village d’Oberammergau! La Passion du Christ, jouée tous les 10 ans pendant 5 mois par tous les villageois, devait avoir lieu cette année. Mais les Passionsspiele 2020 ont été annulées et reportées en 2022.

Adieu les visiteurs américains, australiens scandinaves et autres britanniques ! Stefanie Ternes, gérante de l’Hotel Wittelsbach, ne cache pas son pessimisme. Elle a beau offrir à tous ses clients une souplesse d’annulation de dernière minute, pour s’adapter à la situation, cela ne suffit pas à remplacer les 5.000 visiteurs/jour pendant les Passionsspiele. Qui sait, dit-elle, si attirer les proches allemands, suisses et autrichiens pouvait être la solution ?

Stephan Meier_Café Luitpold@A.Tondre

Markus Söder et ses mesures anticorona

Laurenz Kiefer, membre et élu du parti des jeunes de la CSU, avoue considérer Markus Söder comme son idole. Il est logiquement convaincu du bien-fondé de ses mesures.

Mais la fermeture des établissements scolaires et de la petite enfance depuis le mois de mars laisse un goût amer à beaucoup de parents. Ainsi, pour ceux rencontrés lors de la manifestation pour le respect de la Consitution (Grundgesetz), cette mise à l’écart des enfants était “inhumaine”.

Le port du masque obligatoire dans les magasins, lieux publics et les transports, consterne également ces quelque 1.000 manifestants. Comme ce couple de personnes âgées venu tous les samedis depuis 3 semaines défendre le droit de ne pas porter de masque. Au regard de la faible morbidité du coronavirus en Allemagne, ils considèrent cette mesure comme exagérée et relevant d’une privation de liberté.

Quant à l’impact économique, certains estiment que les mesures sanitaires du confinement sont si terribles qu’elles vont empêcher 1/3 des hôtels et restaurants de se relever. Si Stephan Meier, du Café Luitpold, n’a pas ménagé sa peine pour conserver ses clients, il reste prudent dans ses prévisions. Depuis la réouverture de la gastronomie – en terrasse le 18 mai et à l’intérieur le 25 mai – les clients ne sont pas légion. Seraient-ils frileux, inquiets ? Clairement 28% moins nombreux que l’année précédente en tout cas !

AR.Kraft et A.Weber_Urban Chestnut @A.Tondre

Pas d’Oktoberfest en 2020

Last but not least, l’annulation de l’Oktoberfest 2020 par Markus Söder, risque de non seulement priver les brasseries de revenus colossaux mais de créer également un surstockage.

Andreas Widmann, producteur de houblon du nord de Munich, a réussi à vendre sa production 2020 de cet ingrédient majeur pour les brasseries. Mais ce qui ne sera pas consommé pour la Fête de la Bière ne sera pas consommé ailleurs. Car les multiples fêtes de villages, dans lesquelles les Bavarois se laissent aller à leur boisson favorite, sont également annulées !

Et même si les particuliers ont acheté des fûts directement auprès de leur brasserie pour les aider à tenir le coup, comme à Urban Chestnut, ils ne compenseront jamais les 7 millions de litres bus à la Fête de la Bière chaque année !

B.Pludermacher_Café Tambosi@A.Tondre

Populaire, Markus Söder ?

94 % des Bavarois interrogés par la Bayerische Rundfunk le 27 mai (sondage hebdomadaire) lui accordaient leur confiance ! Pour Ursula Münch, politologue, Markus Söder s’est révélé pendant la crise. Il a su affronter et communiquer. Et il est même probable qu’il soit proposé par la coalition CDU-SCU comme candidat à la succession d’Angela Merkel. S’il se montre intéressé par ce poste de chancelier fédéral, loin de sa chère Bavière…

En attendant, la Bavière veut retrouver le goût du tourisme et de la convivialité. Comme le soulignait Bruno Pludermacher, élu conseiller des Français de l’étranger, la Bavière est le Land le plus attractif pour les Allemands, s’ils acceptaient de passer l’été 2020 dans leur pays… Quant aux francophones, ils sont attendus avec impatience par les guides touristiques Sabri Ben Ltiaef et Kathrin Liakov. Car les groupes ont disparu. La réouverture des frontières le 15 juin ainsi que l’assouplissement des mesures sanitaires pourrait laisser espérer leur retour…

Agnès Tondre

Pour retrouver le Grand Reportage réalisé par Anastasia Becchio : “le tourisme en Bavière se déconfine prudemment“, c’est ici

Laisser un commentaire