Les 5 expos de Munich à ne pas rater à la rentrée

Affiche de l'expo Lust der Täuschung à la Kunsthalle de Munich © A.Tondre
Munich Kunsthalle, Lust der Täuschung, expo, affiche © A.Tondre

A Munich, la cuvée d’expos en cette rentrée 2018 est alléchante ! Lust der Taüschung à la Kunsthalle joue sur les apparences, souvent trompeuses, des illusions d’optique. La Alte Pinakothek met en lumière une star : un ravissant tableau de Vermeer alors que le MUCA, musée du street art, décline avec IMAGO l’art du portrait. Quant au Stadtmuseum il présente les toits de Munich en miniature. Notre coup de coeur se porte pour finir sur la magistrale expo Jutta Koether intitulée Tour de Madame, présentée au Brandhorst Museum.

Lust der Täuschung : la volupté de la tromperie

Cette expo est réjouissante. C’est un spectacle, un jeu de dupes. 

Jean-Paul Gaulthier, maître absolu de la malice, s’amuse avec un costume pour homme qui le déshabille sans pudeur. Oliver Herring réalise, pour sa part, un homme nu composé de centaines de photos, collées à la manière d’un patchwork. Le résultat est saisissant,  plus vrai que nature !

Scultpture d'Oliver Harring, homme réalisé en patchwork de photos, présentée à la Kunsthalle de Munich, expo Lust der Täuschung
Munich Kunsthalle, Lust der Täuschung, sculpture d’Oliver Herring, Me Us Them © A.Tondre

Des Trompe-l’oeils de l’Antiquité, des effets 3D, un couloir rétrécissant ou encore ce plancher géométrique qui donne le mal de mer, toutes ces curiosités réjouissent les spectateurs. Ils sont en effet comme devant un tour de magie dont ils voudraient comprendre le truc, et ils adorent !

Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, jusqu’au 13.01.19

Theatinerstraße 8, dans les Fünf Höfen, 80333. 

Bon plan : le lundi c’est moitié prix pour tous les tarifs ! 

Vermeer à la Alte Pinakothek

Ce musée majeur de Munich est de nouveau entièrement disponible à la visite après plus de 4 ans de travaux.

Ainsi, pour célébrer l’événement, la Alte Pinakothek présente le délicat tableau de Vermeer, “la femme en bleu lisant une lettre“prêté par le Rijksmuseum d’Amsterdam. Les  bleus et ocres se répondent harmonieusement, la composition est irréprochable et la lumière, comme toujours chez Vermeer, un élément du tableau à part entière.

Tableau de Johannes Vermeer, femme en bleu lisant une lettre © Wikimedia Commons
Johannes Vermeer, femme en bleu lisant une lettre © Wikimedia Commons

Alte Pinakothek, après le 30 septembre, ce sera trop tard !

Barer Straße 27, entrée par la Theresienstraße, 80333.

Bon plan : le dimanche, l’entrée est à 1 euro pour tous !

Faîtes-vous plaisir en brunchant dans le musée au Café Klenze. Le cadre est élégant et les pâtisseries, à tomber !  

Imago, a history of portraits, au  MUCA

Le MUCA, Museum of Urban and Contemporary Art, ne cesse de fourmiller d’idées. L’expo intitulée IMAGO est un défi pour des artistes de street art peu exercés à l’art du portrait. Et pourtant, le résultat de cette galerie de 37 portraits est très intéressant.

Voyez le portrait de Emma Waterborne réalisé par ce néo-zélandais talentueux, Askew One. Ses couches, superposées sur du plexiglas, dynamisent son trait. Quant à David Walker, il réussit Brad, un portrait plutôt classique, tout en aérosols, pas si simple !

Le visiteur se transporte ainsi à travers l’histoire de l’art pour redécouvrir l’art du portrait, singulier et pluriel. N’hésitez pas à consulter le catalogue de l’exposition qui délivre une synthèse pertinente de chaque artiste. 

Portrait d'Emma Waterborne réalisé par Askew One, musée MUCA de Munich © A. Tondre
Munich, MUCA,Emma Waterborne par Askew One © A.Tondre

MUCA, jusqu’au 4 novembre 2018, fermé le mardi.

Hotterstr.12, 80331 München

Bon plan : visites guidées, en allemand, le 30 août, le 20 septembre et le 24 octobre, à 18h30.

Les toits de Munich, au Stadtmuseum

La plupart des bâtiments de Munich ont été détruits pendant la seconde guerre mondiale. Un étudiant en histoire architecturale et défense du patrimoine de la TU München, Clemens Knobling, a réalisé une thèse sur les toits de Munich d’avant guerre. Il a pour cela réalisé 12 maquettes et en a fait don au Stadtmuseum.

L’expo die Dächer Münchens, présente ces maquettes dont l’Opéra, la Cathédrale (Frauenkirchen), la Theatinerkirche, première  église  baroque italienne en Allemagne. Mal en a pris à l’architecte de copier la toiture de ses voisins italiens. Peu adaptée au climat allemand, elle a engendré de nombreuses fuites et… son licenciement ! Une passionnante reconstitution historique avec un petit bémol toutefois : les explications sont uniquement en allemand.

Maquette d'une toiture présentée à l'expo die Daecher Muenchen © Stadtmuseum
Munich_Stadtmuseum_Expo die Daecher Muenchens © Stadtmusuem

Münchner Stadtmuseum,  jusqu’au 14 octobre

St-Jakobs-Platz 1, 80331 München

Jutta Koether Tour de Madame, au Brandhorst Museum

Jutta Koether est l’un des peintres allemands contemporains les plus importants. Merci au Brandhorst Museum, qui nous fait découvrir l’integralité de son oeuvre !

L’expo Tour de Madame est un tour d’horizon de cette capacité de Jutta Koether à raconter des histoires. Les 150 oeuvres présentées ont été réalisées entre 1983 et 2018. Variées, depuis les toiles en grand format jusqu’aux petits tableaux carrés, en passant par des recherches sur les matériaux, elles captent le regard.

L’ambition de Jutta Koether avec cette expo intitulée Tour de Madame est de présenter une contre-proposition aux canons du modernisme dominées par une vision masculine.

Tableau de Jutta Koether, Golden Days, exposé au Brandhorst Museum de Munich
Brandhorst Museum Munich, Golden Days, Jutta Koether © A.Tondre

Ses études de couleurs sont effectivement très féminines. Elle décline en particulier le rouge sous tous les tons mais surtout, elle joue avec des teintes fluos très personnelles. Sa palette est ainsi dominée par du rouge-orangé et du jaune, tous deux fluos, sur un fond blanc. On ressent assurément une énergie qui vibre, passionnée voire rebelle, magnétique. En tout cas, elle ne laisse pas indifférent !

Brandhorst Museum, jusqu’au 21 octobre

Bon plan : un cahier de coloriage Jutta Koether est à disposition des enfants. Ils sont en effet invités à dessiner à l’entrée autour d’un charmant atelier de coloriage, sous l’oeil attentif et émerveillé de leurs parents. Il est aussi disponible ici, pour les enfants, et , pour les adultes.

Agnès Tondre

Laisser un commentaire