Veilleurs à Munich – Un projet insolite et temporaire

Vue de Munich depuis Gasteig © Christian POGO Zach
Vue de Munich depuis le Gasteig, "Türmer München" © Christian POGO Zach

Être Veilleur. C’est prendre la responsabilité civique de veiller sur sa ville. Mais c’est aussi élargir son regard et éprouver la rencontre entre son corps et ce paysage que l’on découvre ou redécouvre… Voilà le sens de cette performance. Chaque participant, moi y compris, fait alors l’expérience d’une notion fondamentale dans la pratique chorégraphique : la qualité d’une présence.

La conception du projet artistique des “Veilleurs”

En 2011, Joanne Leighton crée la performance “Les Veilleurs” pour la première fois à Belfort. 732 Veilleurs occupent à tour de rôle un espace dédié en abri, pendant une heure au lever et au coucher du soleil, 365 jours durant.

Ce projet artistique original est perpétué depuis dans plusieurs villes européennes. Munich est la 8ème ville participante après Laval, Rennes, Haguenau, Freiburg, Evreux, Dordrecht, et Graz. Les Veilleurs de Munich interviendront jusqu’au 12 décembre 2021. Puis ils passeront le relais aux veilleurs de Hull (UK).

Gasteig, repaire des Veilleurs

L’abri des “Türmer München” se trouve sur le toit du Gasteig. Il permet ainsi aux Veilleurs non seulement de voir mais aussi d’être vus. N’hésitez pas, dorénavant, à faire un signe au Veilleur qui s’y trouve !

Cet abri est éclairé durant l’heure de veille aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur. Nounja Jamil et Benjamin Tovo, scénographes, l’ont conçu et l’adaptent à chaque ville en fonction du site choisi. A Munich, le rectangle lumineux intérieur de l’abri du Gasteig encadre parfaitement la tour du Müller’sches Volksbad.

Une performance chorégraphique

La chorégraphe belge Joanne Leighton s’applique à partager une vision de la danse originale et évolutive. A la manière d’une anthropologue, elle relie les Veilleurs à leurs sites et à des valeurs communes de territoires, d’identités, d’espaces interdépendants.

Un atelier de préparation en ligne présente la philosophie du projet, les règles du jeu et enfin les consignes de sécurité. Puis une danseuse professionnelle montre comment « tenir la chandelle » une heure debout pour impliquer son corps entier dans l’expérience de veille. Enfin chaque Veilleur est accompagné par un Begleiter qui l’aidera à gérer le déroulement exact de l’expérience dans l’abri.

Une expérience unique !

10 Avril 2021, accueillie à 6h par Santiago, mon accompagnateur, je me prépare et m’installe à mon poste. Objectif : voir le lever du soleil débutant officiellement à 06:34 et se terminant une heure après à 07:34.

Pendant mon heure de garde, j’étais complètement “là”, dans mon rôle de Veilleuse, dans le présent. Tous mes sens étaient en éveil pour observer. Je voulais tout voir, tout entendre, tout suivre et ne rien manquer.

Cette heure fut l’occasion de goûter la poétique de cet instant. L’ambiance perçue fut pour moi un mélange de dramaturgie émanant du film “le ciel au-dessus de Berlin” et de légèreté de la chanson “il est 5 heures, Paris s’éveille“.

Le soleil s’est levé, illuminant d’abord la légère brume matinale au-dessus de la ville, faisant lentement apparaître les couleurs et les textures des bâtiments. Puis les nuances de couleurs ont évolué dans le même mouvement que celui des piétons et des voitures, sur le carrefour au-dessous de moi. Un joggeur, m’ayant repéré, me fit un signe de la main. J’observais le va-et-vient des équipes de nettoyage, la vitesse des cyclistes selon leur humeur, la garde discrète mais régulière des voitures de police, le vol des oiseaux variés survolant leur territoire. L’Isar -que je surplombais- coulait discrètement en ce jour, le parc olympique sur ma droite semblait très loin de la tour de télévision, les Alpes sur la gauche se réveillaient lentement dans toute leur majesté.

Quelle scène inoubliable de la ville de Munich vue sous cet angle unique !

Veilleurs à Munich © Laure Wilkinson
Veilleurs à Munich © Laure Wilkinson

Ecrire un récit contemporain de la cité

Si chacun participe pour des raisons qui lui sont très personnelles, le résultat est à double détente. Les Veilleurs racontent leur vécu, individuel, tout en étant conscients d’avoir, en parallèle, créé une communauté. Faire partie d’une nouvelle communauté de veilleurs choisis par le destin est un sentiment précieux surtout en cette période de pandémie. Peut-on parler de compagnonnage ? 

Ainsi, à la fin de l’année 2021, ce sont quelque 730 veilleurs, dont on garde la photo et un récit, qui se seront mobilisés à Munich. “Acteurs” de la ville, ils peuvent échanger leurs impressions une fois par trimestre. Puis, une grande cérémonie de clôture du projet, similaire à la cérémonie d’ouverture, sera tenue à la fin de l’année avec tous les veilleurs. Enfin, un livre sera publié pour témoigner de cette expérience unique et rassembler tous les vécus de tous les veilleurs selon la saison.

Cadeau d’adieu à l’actuel Gasteig

Le Gasteig, centre culturel majeur de Munich depuis 1985, se refait une beauté pour 5 ans. Aussi le Projet « Türmer München » a été imaginé en 2020 par le Gasteig comme « cadeau culturel d’adieu » avant sa rénovation.

Alors, vous rêvez de faire partie de cette communauté unique des Veilleurs de Munich ? Les chanceux peuvent tenter cette expérience en réservant un slot pendant la prochaine ouverture des inscriptions le 01 juillet 2021.

Vivre dans cette longue période de pandémie c’est nous voir interdits de grands et lointains voyages. Nous voici donc tous limités dans l’espace de notre ville et notre région. Et comme le disait si justement Marcel Proust :“Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux.” 

Laure Wilkinson et Agnès Tondre

Vue d'un Veilleur au Gasteig © Christian POGO Zach
Vue d’un Veilleur de Munich au Gasteig © Christian POGO Zach
Laisser un commentaire